mardi 5 mars 2013

Le lapin : animal grégaire

Baignant dans "le monde du lapin", je constate que nous avons souvent tendance à oublier que le lapin est par définition un animal grégaire, tout comme l'homme. 
Cela signifie qu'il vit et évolue en communauté, en compagnie de ses congénères. 





Les avantages d'une vie à 2 sont concrètement prouvés : moins de risques d'infections parasitaires, espérance de vie plus élevée car moins sujet au stress et aux maladies. On remarque également qu'un lapin vivant avec un congénère est plus actif, plus détendu, plus curieux, plus serein. Aussi, un lapin vieillissant aura de plus en plus de mal à se débrouiller seul, et la présence d'un congénère est une aide précieuse.
En règle général, les adoptants sont littéralement frappés face au changement de comportement de leur lapin à l'arrivée d'un compagnon. Au fond n'oublions pas que les léchouilles, les siestes, les lapins collants, les lapins turbulents, faisant des bêtises... sont tout autant de "signes" pouvant révéler un trouble du comportement lié à la solitude. N'oublions pas également que le lapin, animal sociable, a besoin de communiquer. Et même avec toute la bonne volonté du monde, un humain, un chien, un chat, un cochon d'inde... ne pourra jamais remplacer la communication possible avec un de ses semblables. Il serait d'ailleurs bien prétentieux de penser que notre simple présence peut répondre entièrement aux besoins d'un lapin.

Nous avons tous un exemple d'une personne ayant eu un lapin seul. Nous avons même peut être nous aussi eu un lapin seul par le passé, ou même le présent. Ça a été mon cas à une époque : je croyais que ce lapin était bien tout seul puisqu'il mangeait, jouait, semblait bien dans ses pattes. Il m'a fallut un moment avant de me rendre à l'évidence. J'imposais à un animal grégaire une vie solitaire, et dès l'instant où j'ai ouvert les yeux (et en parallèle me suis mise avoir de bonnes bases comportementales) je me suis rendue compte des lacunes que devait subir mon lapin. J'ai alors pu adopter un congénère qui n'a fait que confirmer mon ressenti. Ne pas pouvoir acheter ou adopter un second lapin pour une raison diverse est une chose, mais ne pas assumer sa grégarité en est une autre.


D'après l'Ordonnance du 23 avril 2008 sur la protection des animaux, la loi Suisse stipule : 

Art.13 Les animaux d’espèces sociables doivent avoir des contacts sociaux appropriés avec des congénères. 
Dans ce pays, la vie en couple pour tout animal grégaire, dont font parti les lapins, est donc obligatoire.
Dépliant du refuge " La Colline aux Lapins"

Pour l'arrivée d'un compagnon, une organisation est bien évidemment de rigueur. Il faudra vous assurer que vous avez bien les moyens pour assumer 2 lapins, que ce soit en terme de place ou de moyens financiers. Ainsi, dans le cas ou vous avez déjà un lapin, mieux vaut bien s'occuper d'un lapin seul que de galérer avec 2 lapins. Avant d'adopter ou d'acheter un second lapin, il faudra avant tout bien vous assurer que vous répondez aux besoins quotidiens de votre lapin actuel : foin, légumes, pas de copeaux de bois, 4-6h de sorties quotidiennes minimum, vaccination etc. D'ailleurs, ne pensons pas qu'une simple cage suffit à abriter 2 lapins, un enclos est bien plus adapté. Ou encore mieux, la liberté totale.


Si vous avez déjà un lapin et ne pouvez lui offrir un compagnon, alors il aura besoin de beaucoup de présence (idéalement la liberté totale) et devra pouvoir participer à "la vie familiale". Il demandera une attention toute particulière et bien supérieure à un lapin vivant en couple. Il faudra ainsi s'appliquer à le stimuler quotidiennement par divers moyens. On préconise généralement 8h de sorties et stimulation pour un animal grégaire vivant seul, ce qui je l'avoue est très difficile à appliquer. Il ne faut bien sûr surtout pas prendre un second lapin pour ensuite galérer à les assumer : mieux vaut un seul lapin bien entretenu que 2 lapins dans le besoin.




Mais si vous aviez pour projet de prendre un lapin seul, peut être serait-il plus sage d'en peser le pour et le contre? ;)


Cependant, certains lapins en association et refuge ne peuvent pas cohabiter avec un congénère pour des raisons diverses et variées (santé, passé, caractère...). Ce serait donc une solution pour avoir un lapin seul sans nuire à ses besoins primaires tout en donnant une seconde chance à un animal. :)


Dès lors, je conseillerais le schéma suivant :

- Achat/adoption d'un lapin 
- Mise en place d'une relation de confiance avec celui ci, éducation, stérilisation. 
- Adoption d'une lapin de sexe opposé stérilisé en association dans l'année (par exemple) 
- Quarantaine, étapes de cohabitation (voir lien plus bas)
- Vie à 2 !! 

Sinon, il est également possible
- D'acheter 2 lapins non stérilisés et de les laisser dans 2 pièces séparées jusqu'à leur stérilisation respective (et attendre 1 mois après la castration du mâle). Mais attention, portées par accident interdites !! 
- D'adopter un couple de lapin stérilisés en association, ce qui est à mon sens le plus simple pour débuter avec des lapins.
 - D'acheter un lapereau en élevage : dans ce cas là , vous devrez attendre que celui-ci soit stérilisé (à 6 mois) pour pouvoir commencer les étapes de cohabitation. 

Dans tous les cas, une cohabitation nécessite que les 2 lapins soit stérilisés


10 commentaires:

Matthieu Cousot a dit…

Tellement vrai ♥

Anonyme a dit…

C'est tellement dommage que la plupart des gens se fichent du bien être de leur animaux, il y a tant d'égoïsme là dedans...

Emilie G. a dit…

Snif, ça me fait culpabiliser pour mon Bounty... Mais je n'ai pas les moyens de lui prendre un petit copain pour le moment :(... Je n'arriverai pas à en assumer deux :(

Audrey a dit…

Salut Aros! :)
J'ai mis le lien de ton article sur le mien. J'espère que ça ne te dérange pas? ^^

http://histoiredelapin.blogspot.ca/2013/04/kenai.html

Aros a dit…

Coucou !

Pas du tout, contente que ça puisse t'aider :)

Didjezik a dit…

Bonjour Aros !

Super article.. qui m'a permis de confirmer ce que je pensais, je dois changer la disposition de l'enclos de mon mâle pour y faire accepter ma femelle.. chose qui ne m'arrange pas dans le sens où l'enclos est bien fixé ! même au mur, vissé ... ^^

Aros a dit…

Coucou

Ah ça, c'est pas de chance xD

Apy&Carotte a dit…

Moi il sont deux mais ils sont malade je suis tellement triste je croit pas qu'il leur reste longtemps, entre le coryza, la myscomatose et la pasteuroleose, je garde espoir mais il doivent tellement souffrire j'aimerais qu'il s'en sort
Appy & Carrote <3

Aros a dit…

Ola je suis désolée :( J'espère qu'ils iront vite mieux... Bon courage à eux et à toi !

Pamela a dit…


Ton article est très intéressant.
(désolée pour ce long message...)

Nous avons un lapin nain depuis à peu près un an. Il vit dans un jardin avec 2 chèvres naines, 4 canards et mon chien quand on le sort dans le jardin. Il allait très bien, il courait partout, creusait des trous dans tout le jardin, mais était assez agressif et pas très sociable (il attaquait notre chien notamment). Quelques semaines plus tard, on nous a proposé d’adopter un autre lapin dont voulait se débarrasser quelqu’un d’autre. On a accepté. Nous les avons mis directement en contact, ils se sont chamaillés 10 minutes puis ils sont devenus inséparables, ils dormaient l’un sur l’autre, se léchaient, etc. On pense que c’étaient 2 mâles non stérilisés.

Malheureusement le deuxième lapin est mort récemment. Dans la précipitation, nous en avons racheté un dès le lendemain pour ne pas laisser notre premier lapin seul. À peine mis dans le jardin, notre lapin l’a attaqué. Malheureusement, le nouveau lapin avait un abcès que nous n'avions pas vu et le vétérinaire nous a dit qu'étant donné la taille de l'abcès il avait peu de chance de s'en sortir. Nous avons donc préféré le faire piquer pour ne pas qu’il souffre.

2 décès de lapins dans la semaine, ça a été assez dur et nous avons donc décidé de ne pas en reprendre, surtout vu la réaction de notre premier lapin lorsqu’on lui a présenté son nouveau compagnon.

Cela fait maintenant plusieurs semaines qu’il est « tout seul », mais depuis quelque temps, je le sens différent. Je le trouve moins actif, moins vivant. Je le vois parfois s’approcher des chèvres, mais elles le rejettent (avant, ils les attaquaient, donc ça semble logique). Mon chien, qui était avant obnubilé par le lapin quand on le mettait dans le jardin, ne s’y intéresse plus. Il creuse moins de trous dans le jardin et surtout, il se laisse approcher et on peut même le caresser longuement alors qu’avant c’était inimaginable ! Je sais qu’il est bien physiquement, car il mange, il court, il se prélasse au soleil. J’ai donc l’impression qu’il se sent seul. Mais j’ai peur de reprendre un nouveau lapin. Pour plusieurs raisons : notre lapin n’est très certainement pas stérilisé et nous ne voulons pas le faire ; j’ai peur que notre lapin réagisse de la même façon qu’avec le 2e lapin qu’on lui a présenté ; et nous n’avons pas vraiment un espace neutre pour les faire se rencontrer (en fait, notre lapin actuel est difficile à attraper, il est fort sauvage). Du coup, je suis un peu perdue. J’ai lu pas mal de choses. Beaucoup disent qu’il faut stériliser les 2 lapins un mois avant de les mettre ensemble, mais encore une fois, nous ne voulons pas cela. Par contre, on veut bien adopter une femelle déjà stérilisée.

Aurais-tu des conseils à me donner ?

Un grand merci d’avance